Ressources et vous – Préparation mentale

Conscientes ou inconscientes, nos ressources sont là, en nous. La préparation mentale en facilite la mobilisation face au stress du quotidien.

En effet, nous disposons tous des RESSOURCES nécessaires pour trouver notre équilibre, cultiver confiance et estime de soi, faire face aux épreuves de l’existence, donner du sens à nos engagements, rôles et fonctions.

Alors pourquoi, est-ce parfois si difficile ?

Sans doute parce que nous sommes peu nombreux à accéder aux bénéfices de la préparation mentale. Culturellement, la démarche est encore réservée  au monde du sport de haut niveau alors que bien des situations du vécu personnel, familial, étudiant, et professionnel y trouveraient leurs solutions.

La résistance au stress en tant que syndrome général d’adaptation, la gestion des émotions, la conscience de soi et de ses propres potentiels méritent à bien des titres d’inscrire les principes de la préparation mentale au cadre de la vie quotidienne.

 

Reconnaissons que :

  • Nous ignorons pour la plupart, comment fonctionne notre fantastique cerveau ! Les données des neurosciences cognitives et comportementales modernes apportent pourtant les éclairages indispensables à une meilleure compréhension de nos leviers de motivation, anticipation, réalisation. Simplement, elles ne sont malheureusement ni intégrées au cursus scolaire, ni en professionnalisation (et la dernière réforme de la formation professionnelle continue en a définitivement supprimé les possibles abords !).
  • Nous sommes tous limités par notre conscient -cortex ou système cognitif, puisque cette aire de stockage (mémoire courte) contient un maximum de 9 informations simultanées et que notre mémoire sensorielle et émotionnelle -inconscient ou système limbique, en contient des milliards. Ainsi, de la seule qualité de notre système de filtrage synaptique, voué à un tri sélectif permanent, dépend l’accès opportun à ce véritable trésor de ressources d’adaptation. Avoir un bon mental s’explique par les capacités cognitives d’un individu à puiser à volonté dans ses potentiels inconscients, pour en exploiter les informations et émotions appropriées à la résolution des situations auxquelles il se trouve confronté (le concept de résilience cher à Boris Cyrulnik, médecin psychiatre français, en fait partie).
  • Nous sommes tous susceptibles d’être submergés par nos émotions, d’agir en fonction de leur pourvoir sur notre logique, et de fait, de réaliser parfois trop tard, que d’autres « options comportementales » nous étaient disponibles ! En effet, sous stress, une altération du système de filtrage synaptique limite ou bloque totalement l’accès conscient au réservoir de ressources inconscientes, produisant toutes sortes d’inhibitions (pensées parasites, peurs, doutes, anxiété, dépression), compulsions, troubles du comportement (TOC, phobies, addictions, etc.), troubles somatiques.
  • Enfin, et c’est une bonne chose : nous sommes tous animés des mêmes besoins fondamentaux pour nous adapter, nous réaliser, nous épanouir. A ce propos, les travaux d’Abraham Maslow et sa pyramide des besoins qui date des années 40 reste un modèle de référence universel. En effet, les humains que nous sommes avons tous besoin de sécurité matérielle, affective, de reconnaissance sociale et de respect dans notre unicité, de passion, de créativité, enfin de spiritualité (sans lien avec dogmes et religions) et d’accomplissement.
  • Les notions de stress, de syndrome d’épuisement et de burn-out,sont, elles, plus modernes ! Au-delà de phénomènes biophysiologiques connus, elles mettent en évidence l’impérative nécessité de développer des stratégies d’adaptation de plus en plus rapides et créatives pour être efficaces. L’accélération du rythme de vie, la pression liée à l’exigence de résultats d’une part, les sur-sollicitations de l’environnement liées à la prédominance des nouvelles technologies de l’information et de la communication d’autre part, ne nous laissent que peu de choix hormis celui de s’en remettre aux apports bénéfiques de la préparation mentale pour développer de nouvelles ressources de flexibilité et réactivité comportementale.

 

Ressources-et-vous-1

 

 

 

 

 

Parce que nous voulons :

  • mieux nous comprendre nous mêmes et comprendre les autres,
  • connaître nos situations de réussite et de difficultés et disposer d’une capacité de décodage suffisamment pointue pour décider d’en travailler les axes d’amélioration,
  • découvrir les croyances facilitantes qui sous-tendent notre bien-être, œuvrent en permanence en faveur de notre évolution constructive,
  • trouver un véritable équilibre dans notre vie, et ce le plus tôt possible…

Il s’agit d’acquérir ou d’approfondir des compétences touchant à la psychologie, aux relations humaines et à la dimension mentale de la performance.

En réponse aux besoins d’accéder aisément à des ressources et potentiels connus pour être illimités (les neurosciences ayant validé une plasticité cérébrale, active et stimulable à tout âge), les techniques de préparation mentale vont permettre d’optimiser la qualité de la communication neuronale (neurotransmissions) dont dépend la maîtrise consciente de comportements adaptés.

 

Définissons la démarche de préparation mentale :

C’est la manière de préparer l’individu aux contraintes affectives et psychosociales du milieu dans lequel il évolue et à mieux réagir dans un contexte émotionnel anxiogène et/ou stressogène.
L’objectif est donc de l’aider à réduire les contraintes en les analysant. Trois notions sont alors à prendre en compte et à travailler :

 – L’émotion négative : elle engendre une régression, empêche l’apprentissage, inhibe l’adaptation et l’accès conscient aux potentiels inconscients en présence.

– L‘exigence de résultat : c’est une contrainte sociale très forte. En effet, seul le résultat est attendu et il reflète un besoin de productivité (plus ou moins) légitime dans sa forme.

– Le contexte social et familial :  la pression est énorme. De la vie scolaire à  la vie étudiante, puis du parcours professionnel au parcours parental et familial, les challenges sont permanents. Nous visons tous la réussite, ou plus exactement, l’équilibre et l’épanouissement.

 

 Ressources-et-vous-2

 

Quels outils en préparation mentale ?

Il existe différents outils qui peuvent être au service de la préparation mentale comme : la PNL (Programmation Neuro-Linguistique), la sophrologie, l’hypno-relaxation, la visualisation constructive, la méditation de pleine conscience; etc.

L’important est de trouver la bonne résonance pour que cela fonctionne ! Il est parfois utile de recourir à plusieurs méthodes en fonction de sa propre sensibilité.

Et puis, c’est surtout le bon sens qui est essentiel. Pour cela, nous nous baserons sur cinq postulats :

  • Toutes les ressources dont l‘individu, adulte-enfant-adolescent, a besoin sont en lui.
  • L’échec n’existe pas – ce sont des expériences positives ou négatives qui permettent un retour d’informations, un enseignement à propos de soi et des autres.
  • On n’a jamais fini d’apprendre – les épreuves de la vie sont là pour nous le rappeler constamment.
  • Se connaître et s’accepter – il faut travailler à la fois sur ses points forts pour atteindre un niveau supérieur et sur ses points faibles afin de progresser.
  • La communication reste la base et parfois ou souvent la manière est plus importante que le contenu (le non verbal occupe deux tiers d’un échange relationnel).

Grâce à un parcours de coaching en préparation mentale, vous apprendrez comment :

  • Développer de nouvelles résistances énergétiques, mentales et émotionnelles
  • Booster mémoire et concentration, déployer créativité et combativité
  • Valoriser estime de soi, aisance et compétences relationnelles.