Questions-Réponses

Bien dans sa tête, bien dans sa peau. Questions les plus fréquentes posées à Laurence Dron et ses réponses
  • En quoi une bonne estime de soi peut avoir un rôle en solution au stress ?

    L'estime de soi est avant tout un jugement positif à l'égard de soi-même. En cela il contribue à ce que j'appelle la "Défense identitaire®" ! Cette représentation mentale libère un sentiment positif, un état de bien-être, d'aisance et de confiance. Ce même sentiment positif libère à son tour une charge d'énergie, également appelée "émotion", qui va agir sur les potentiels de créativité, l'envie d'entreprendre et de concevoir des projets, de prendre des risques en s'appuyant sur la certitude de réussir. L'abattement, la dépression, la fatigue morale issus d'un état de stress, à contrario, bloquent ou limitent la production de cette énergie constructive.

  • Comment se fait-il que nous soyons amenés à travailler l'estime de soi à l'âge adulte et ainsi gagner en résistance au stress ?

    Très justement, cette question interpelle notre méconnaissance à propos des étapes et des besoins essentiels à la construction identitaire d'un être humain. Ainsi, quand le mal est fait, il sera nécessaire d'aller "réparer" les blessures émotionnelles à l'origine d'une estime de soi insuffisante. Si la vie n'est qu'apprentissage et que nul n'est parfait, nous souhaitons tous, enfants, avoir à faire à des parents, des éducateurs et enseignants respectueux et communicants... En effet, de leurs savoirs être en posture d'accompagnement bienveillant, seul vrai levier participatif d'une construction identitaire épanouie, vont dépendre nos réponses d'adaptation, de motivation ou de démotivation, de doute ou d'estime de soi. Chacun est en ce sens responsable de ce qu'il produit chez l'autre, à titre familial, relationnel, professionnel. Le pouvoir des mots et des comportements est souvent ignoré ou encore minimisé, c'est un grand dommage.

  • Quelles démarches préconisez-vous pour améliorer l'estime de soi ?

    Il existe un bon nombre de méthodes pour travailler le thème de l'estime de soi. Ce qui est certain, c'est que le chemin est long, parfois périlleux, délicat, sensible ou  douloureux. Se confronter à ses propres freins mentaux et comportementaux est aussi enrichissant qu'embarrassant ! C'est peut-être ce qui explique que tout un chacun mette du temps à s'y consacrer pleinement. Pour autant, de formidables ressources sont omniprésentes en chaque individu, plus ou moins manifestées. Dans la vie courante, ce sont généralement les moments d'épreuve existentielle qui nous forcent à puiser dans nos ressources, parfois insoupçonnées. Savoir les mobiliser en temps voulu dans le quotidien ou encore en prévention semble la démarche la plus intéressante à étudier. Pour emprunter le chemin qui répondra le mieux à vos attentes, écoutez votre intuition. Nous savons tous parfaitement ce dont nous avons besoin et quand le moment est venu de s'occuper de soi pour aller mieux !

  • En quoi la connaissance de la "mécanique cérébrale" peut agir en augmentation de la résistance au stress ?

    Le cerveau est notre tour de contrôle ! Or nous n'avons que rarement l'occasion d'en apprendre les mécanismes fondamentaux, et par conséquent de disposer des outils nécessaires à une bonne régulation de nos fonctions de perception, cognition, adaptation, considérée comme gage d'équilibre. De nos jours, grâce aux progrès des neurosciences modernes, tout le monde peut accéder à cette connaissance indispensable de la "mécanique cérébrale" pour se prémunir des dégâts du stress et mobiliser des ressources face aux agents stresseurs (situations contextuelles, relations humaines). A l'appui de données essentielles tirées de la médiation sensorielle, des disciplines énergétiques, des thérapies comportementales et cognitives, n'importe qui et à tout âge, peut s'enrichir de précieuses techniques pour devenir autonome face aux réactions d'alarme du stress sans attendre les stades délétères de résistance (reconnue comme énergétivore) et d'épuisement physique et psychologique (Burn-out).
    La démarche est tout aussi valable à l'égard d'autrui puisque nos interrelations nous amènent en permanence à agir en soutien au bien-être des autres, à moins d'être animé d'intentions négatives qui ne seraient que l'expression inconsciente d'un profond mal-être... La fameuse assertion "Connais-toi toi même" reprise par Socrate invite à la compréhension de sa propre nature. En effet, depuis la nuit des temps, nous savons que c'est en se connaissant, en allant chercher en lui-même, que l'homme peut trouver la sagesse. C'est peut-être là, la plus belle des invitations offerte par l'existence.

  • Est-ce que tout le monde peut accéder à votre enseignement ?

    Oui, tout le monde peut accéder à mon enseignement sans aucun pré-requis particulier. Le seul désir authentique d'apprendre pour se sentir mieux dans sa tête, mieux dans sa peau, suffit.

    J'ai ce souvenir précieux en mémoire d'un de mes anciens stagiaires, un monsieur âgé de 85 ans, venu assister à un stage de communication PNL. Le groupe était surpris par sa présence du fait de son grand âge. Quand est venu son tour d'exprimer ses motivations à sa participation, il nous a tous bluffé ! Nous l'avons entendu dire le plus sereinement qu'il soit : "Je suis simplement venu apprendre, car tant que je serai vivant, je considérerai comme enrichissant d'acquérir de nouveaux apprentissages même si je n'en ai pas d'utilité, mon bien-être en dépend." Les neurosciences confirment aujourd'hui que l'exercice de l'apprentissage repousse la dégénérescence cérébrale, la survenue de nombreuses maladies mentales comme la maladie d'Alzheimer, et avant cela contribue à l'optimisme, un gage de santé également reconnu scientifiquement.

  • Comment pouvez-vous enseigner efficacement en si peu de temps, des méthodes aussi riches et variées que celles que vous proposez ?

    La réponse tient de deux facteurs clés. Tout d'abord, l'efficacité de ma pédagogie vient d'une part de cette véritable vocation pour l'enseignement qui m'a été révélée en 1985. A l'époque, alors que je venais de m'installer à la Guadeloupe, s'est présentée l'opportunité d'intervenir comme professeur principal en BTS durant trois années. Ce fut une révélation.

    Même si mes premières formations de coach et praticien en thérapie cognitive et comportementale datent de 1992, je me savais faite pour transmettre. J'y prends un plaisir contagieux aux dires de mes clients et stagiaires !

    Concernant la richesse et la variété des méthodes que j'enseigne, il est évident que l'essentiel est proposé. Il ne s'agit en aucun cas de prétendre apporter l'ensemble des contenus et techniques possiblement accessibles à l'occasion de cursus approfondis.

    Plus qu'en démarche de découverte, mon travail d'intégration puis de synthétisation permet à tout un chacun de repartir avec une "boîte à outils anti-stress" ! C'est cela ma seconde vocation. Je consacre mon temps depuis de longues années, avec passion et détermination, à étudier pour parvenir à restituer en une pédagogie interactive, ludique (car apprendre est indissociable du plaisir...), rendue accessible au plus grand nombre, ce que je considère comme des connaissances indispensables à une bonne "Défense identitaire®" en milieu personnel comme professionnel.
    De la connaissance puis de la compréhension, surgissent les potentiels d'adaptation, et ceux-ci sont déjà présents en chacun d'entre nous. Ainsi les outils enseignés agissent en révélateurs appréciables et immédiatement transférables dans le quotidien. Il serait naïf de prétendre cependant que la seule participation à un de mes ateliers ou séminaires puisse suffire à l'efficacité de la mise en pratique...
    Un travail individuel va garantir l'acquisition des techniques proposées et pour le faciliter, j'offre gracieusement 3 mois d'accompagnement personnalisé en supervision à tous mes clients. Cela fait partie de mon éthique cette fois !