L’invitation est lancée ! Celle d’une ouverture d’esprit, d’une sensibilité toute nouvelle pour certains, acquise ou en cours d’appropriation pour d’autres. Le but étant de partager un moment précieux d’apaisement optimiste.

Je m’appuierai sur le récent visionnage du témoignage du Docteur Chambon à propos des Etats élargis de conscience (vidéo jointe en fin d’article) car il est édifiant et d’une qualité rare. Ainsi, et afin de vous en offrir l’essentiel, j’ai retenu, souligné et validé ceci.

TROIS CERVEAUX AU SERVICE DE LA MATIÈRE

Pour survivre sur la planète Terre, nous sommes tous dotés de 3 cerveaux composés de systèmes neuronaux. L’un est situé dans notre boîte crânienne, le second au niveau du coeur, le troisième au niveau des intestins (comportant 80% des neuromédiateurs, producteurs de substances chimiques comme la sérotonine).

Alors que la conscience humaine (le mental) est limitée aux facultés de perception sensorielle (5 sens… visuel, auditif, kinesthésique, olfactif et gustatif), les états de conscience modifiée traduisent l’accès à une palette d’énergies universelles subtiles constituées, elles aussi, d’ondes électromagnétiques, cette fois d’origine à la fois tellurique et cosmique. Ces champs énergétiques pré-ordonnent la constitution de la matière. Waouh !!

Le cerveau a besoin de la conscience (universelle) pour vivre et pas l’inverse. Re-Waouh !!

Les médecines traditionnelles orientales ainsi que la médecine quantique occidentale démontrent bien que les perturbations énergétiques et les dysfonctionnement de la circulation du Ki (énergie cosmo tellurique) dans le corps sont à l’origine des maladies.

 

ACCÉDER AUX PREUVES IRRÉFUTABLES

D’après Olivier Chambon que je rejoins à 2000 % pour avoir recueilli tant et tant de témoignages formidables à l’occasion de mes 20 années d’interventions de formation et consultations individuelles, il s’agit d’accepter l’idée que l’expérience d’état de conscience modifiée, une fois vécue, a autant de valeur que la preuve scientifique ! Pour ma part, j’ai le bonheur de connaître ces phénomènes depuis l’âge de 18 ans.

Par un recensement mené partout dans le monde auprès d’individus ayant vécu des expériences de mort imminente (EMI, ou Near Death Experience – NDE en anglais, ou encore selon le terme utilisé par le Docteur Chambon d’expériences péri-mortelles) et de « sortie du corps », nous avons les preuves irréfutables de l’existence d’une dimension extrasensorielle.

Alors comment se fait-il que la logique scientifique et ses adeptes résistent encore (surtout dans nos contrées occidentales…) lorsqu’il s’agit d’affirmer qu’il existe bien une vie après la mort ?!

J’aime sa version explicative qui nous relie au tabou de la mort, et au-delà, à celui de la spiritualité, trop souvent malheureusement confondue avec toute sorte de dogmes, croyances religieuses et dérives sectaires manipulatoires.

La science (humaine) s’appuie sur des modes de calculs de données dont les outils ne sont certainement pas encore suffisamment pointus pour valider les dimensions subtiles de l’énergie universelle. Espérons, entre nous, qu’elle ne les maîtrisera jamais !

 

CHOISIR DES LUNETTES ADAPTÉES

La métaphore est belle ! Olivier Chambon mentionne à juste titre que notre perception de la réalité consciente dépend de l’ajustement de nos « lunettes » non pas de vue, mais de sensibilité à une extra-sensorialité (au-delà des 5 sens), à savoir d’un apprentissage à l’accès aux états modifiés de conscience. Il précise que la conscience crée notre réalité ; plus elle est élargie, plus elle est nourricière en terme de reliance à cette source originelle multidimensionnelle. C’est sur cette définition de la spiritualité que nous nous accorderons.

Le docteur Jean-Jacques Charbonnier, médecin anesthésiste spécialiste des NDE, définit à son tour deux formes de conscience. Selon ses termes, une conscience analytique nous caractérise pour évaluer les notions de temps, d’espace et de relations aux autres (sentiments, émotions, liens affectifs), tandis qu’une conscience intuitive basée sur les perceptions extra-sensorielles nous relie à des dimensions quantiques exprimées en 4D ou en 5D ! C’est le supra conscient dont nous faisons l’expérience à nos dépends avant et après la mort, puisque tout est cycle perpétuel et… universel.

 

APPRENDRE DE LA VIE TERRESTRE

Tout est question d’entraînement et d’apprentissage ! Nos cerveaux (puisque nous savons à présent que nous en possédons 3…) nous permettent une fois considérés et entraînés, d’accéder à cette conscience élargie. La clairvoyance, la clairaudience, sont des facultés mentales accessibles à tous, soit de manière spontanée, soit de manière acquise. Dans nos sociétés modernes, dites évoluées, les individus n’osent globalement en parler que timidement, redoutant les jugements de valeur et les critiques (je vais passer pour un fou ou pour une folle !). Pourtant et cependant, grâce à l’accès à ces états de conscience modifiée (ou états élargis de conscience), nous pouvons entrer en contact avec les défunts, nos guides, afin qu’une relation intime se crée et nous apporte bienveillance et protection. Ce dialogue avec l’au-delà, s’il peut sembler effrayant à certains (par désinformation la plupart du temps), permet de modifier toute notre conception du monde, le sens que nous donnons à notre vie terrestre ainsi qu’à notre responsabilité individuelle. Si l’accès est donné à tous, il reste pour autant laborieux car en effet, l’entraînement à utiliser son cerveau (Oups, pardon ses cerveaux…) est essentiel. Il s’agit d’une discipline quotidienne traduite en pratique de respiration consciente, méditation, relaxation énergétique, visualisation créative, etc.

 

LE SENS DE LA VIE

Si on est (on naît) sur Terre, c’est pour une raison !

Au-delà du respect simple et humble dû à la nature mère, la vie et son expression terrestre nous prépare et nous entraîne sans aucun doute (j’adhère à 2000 % à la version d’Olivier Chambon !) à contribuer à l’élévation du champ vibratoire universel. Il s’agit bien « d’aller plus loin dans la conscientisation de la matière et la matérialisation de la conscience… une double boucle », et plus encore… telle que retranscrite dans les spirales de l’ADN.

Et s’il s’agissait en effet de contribuer – par notre passage terrestre, à l’alimentation énergétique lumineuse d’un système universel, intelligent et complexe ?

Et si la souffrance humaine avait un sens, un but ? Celui d’éclairer et de combler les zones d’ombres, de déficits énergétiques !

Tous les courants mystiques, et aujourd’hui la physique quantique, le démontrent : nos conditionnements mentaux et comportementaux sont les seuls freins au fait que nous sommes assis sur un TRESOR !

L’amour et la gratitude sont nos super pouvoirs en tant qu’humains incarnés d’une part, et le resteront au-delà de ce passage terrestre, d’autre part.

Aimer la vie et s’aimer parce que nous sommes en vie, c’est accepter d’appartenir à un tout, à un système global énergétique universel, généreux et en constante évolution.

Si vous vous en sentez, je vous invite à accéder maintenant au reportage complet proposé par le Docteur Olivier Chambon. Il a le mérite d’être accessible, simple, clair et objectif, en plus que d’être largement et merveilleusement instructif !