L’hypnose est à la mode de chez nous…
Moi, j’ai Henry en référent qualité !

Par cet article portant sur l’Hypnose Ericksonienne, j’adresse un hommage particulier à Henry Arnaudy, mon enseignant INLPTA (*) pour m’avoir indiqué, en 1997, la voie de l’humilité en toute situation de relation d’aide. Si j’ai pu exceller dans ma carrière, c’est grâce à lui et aux valeurs fondamentales transmises, car il est un de ces rares… incorruptibles !

Extraits somptueux – Tout est dit, merci Henry !
– « L’hypnose est un état de sommeil ; la spiritualité : un état d’éveil ».
– « Se préparer avec l’hypnose pour comprendre à travers quoi il faut passer pour accéder à l’essentiel… ».

Pauvres de nous… si nous restons dans l’ignorance de ce formidable mécanisme cérébral, doté d’innombrables fonctionnalités capables de régir nos vies ! Pauvres de nous… lorsque nous répétons à ne plus en finir  : « C’est comme ça que je suis, je ne changerai pas ! », et pire : « Faut me prendre comme je suis ! », ou encore : « C’est la faute à pas de chance ! ».

Passons aux commandes maintenant, celles de notre cerveau !
De l’inconscient (illimité) au conscient (limité), une passerelle existe. Il est effectivement possible d’agir en prenant en considération ce que notre mémoire sensorielle et émotionnelle a stocké au fur et à mesure de nos expériences, d’en corriger les schémas répétitifs, et d’en décider  du changement bénéfique lorsque les peurs ou les blessures nous limitent.
Imaginons que notre cerveau soit le moteur de notre vie, selon le modèle d’un moteur plus connu, celui d’une voiture… Simple, non ?

Le cockpit = notre environnement, nos contextes de vie
Le volant = notre présent et son pouvoir d’agir
Le pare-brise = notre avenir et ce que nous projetons en lui
Les rétroviseurs = notre vécu mémorisé
Les pédales et le frein à main = nos émotions
Le levier de vitesse = notre intuition
La feuille de route = notre itinéraire d’évolution personnelle

La vie ne serait alors qu’affaire de conduite, et de permis de se conduire ? Affirmatif ! Et pour en réussir le « permis », ces compétences -de base, semblent indispensables :

  1. Comprendre les paramètres d’influence de notre environnement
  2. Accepter de profiter du présent en toute liberté et congruence
  3. Anticiper l’avenir et être au clair avec ses objectifs
  4. Utiliser le bénéfice de l’expérience, reproduire ce qui fonctionne
  5. Reconnaître aux émotions leur pouvoir de décision
  6. Se faire confiance pour prendre les bonnes directions
  7. Savoir ce que l’on veut et où l’on veut aboutir

Comme nous l’explique si bien, Henry Arnaudy, l’hypnose est un état naturel durant lequel notre cerveau se régénère, nous donnant accès à des ressources « insoupçonnées », et pour notre bien-être…  Autant reconnaître alors que cet état, aussi naturel soit-il, est tout aussi thérapeutique qu’indispensable. En apprenant comment en tirer profit dans le quotidien, les voies de la créativité, de la confiance en soi et de l’anticipation sont ouvertes et offertes à tout un chacun. Au-delà, l’Hypnose Ericksonienne contribue à soulager les souffrances.

Parfois, ou souvent, il suffit d’apprendre pour comprendre. Ainsi va la vie… et « la cerise est de taille » !
Pas vrai, Henry ?

(*) INLPTA : International Neurolinguistic Programming Trainers Association
Je vous invite à écouter -ou plutôt à déguster littéralement… cette interview d’Henry Arnaudy, à propos de l’Hypnose Ericksonienne, riche d’authenticité et d’éthique (deux valeurs indispensables).